LE VAL D'ARGENS

Châteauvert le vallon Sourn

Espace Naturel Sensible

Entre Châteauvert et Correns, le vallon Sourn - le vallon Sombre - , présente une juxtaposition de mileux naturels extêmement variés, d'où une  richesse exceptionnelle de la faune et de la flore. Ses hautes falaises dolomitiques attirent toute l'année les grimpeurs du monde entier, et les berges de l'Argens sont un vrai hâvre de fraicheur en été. Une fréquentation intensive pour une biodiversité très fragile. Le Conseil Général du Var a acquis ces 250 ha en 1993, les classant "Espaces Naturels Sensibles."

L'ARGENS

Après 5 longues années de sécheresse, les pluies diluviennes et les vents en tempête de l'hiver ont laissé des traces au Vallon Sourn. Arbres et débris végétaux arrachés, tombés dans le fleuve, sont venus échouer çà et là.

"Ces embâcles sont normales", souligne Vincent, guide naturaliste animant des balades découverte. "Il n'est nul besoin de nettoyer systématiquement les fleuves. Elles deviennent des lieux de ponte pour insectes et poissons, et certaines plantes s'y fixent."

Avec un bassin versant de 2700 kms2, l'Argens, qui traverse le département de Seillons à Fréjus, couvre la moitié de la superficie du Var. Il sinue dans le vallon Sourn sur 5 kms. "Ici, ses eaux sont d'excellente qualité. Son indice biologique, régulièrement réévalué, est de 18/20." Aussi, peut-on parfois  apercevoir le cingle plongeur, ce curieux oiseau à la queue courte, capable de marcher au fond de l'eau en quête d'insectes aquatiques. Il affectionne les eaux bien oxygénées.

Au hasard de ses méandres, l'Argens laisse voir une érosion plus ou moins importante de ses rives . "Il n'est plus question de la freiner par l'enrochement ; cela ne fait qu'accélérer la vitesse de l'eau, et reporte le problème en aval. Si cela s'avère vraiment nécéssaire, mieux vaut utiliser un système d'amortissement "mou", confectionné avec du saule."

Même au plus fort de la canicule, le vallon Sourn conserve une fraicheur incomparable, et ses petites plages sont vite surpeuplées. "Une population que nous nous efforçons de sensibiliser à la fragilité de la nature par des interventions sur le terrain."

LA RIPISYLVE

Epousant les courbes de l'Argens, le sentier s'enfonce dans la lumière tamisée du sous-bois. Frênes, saules et peupliers dominent ce décor où abondent des arbrisseaux tels que troènes, houx, buis, paliures...

"Le peuplier blanc est typique des ripisylves. Il agit comme une pompe sur les sols humides ; le pétiole aplati de ses feuilles leur permet de s'agiter au moindre coup de vent." Le lierre grimpe allègrement le long des troncs, à la recherche du soleil. "Cette liane n'est pas une plante parasite, et n'étouffe pas les arbres qui ne font que lui servir de support. Elle est très mellifère." La salsepareille aux jolies feuilles en forme de coeur allonge traitreusement ses tiges épineuses en travers du chemin, tandis que les fins aiguillons de la garance accrochent le randonneur. Les fleurs d'un cornouiller mâle, joyeux pompons jaunes, attirent le regard. "Les fleurs apparaissent avant les feuilles, et les fruits, comestibles, sont un délice." Pour  renforcer les berges du fleuve, le Conseil Général plante de jeunes arbres. La rive droite, réserve biologique, est interdite. On peut néanmoins se promener sur les hauts plateaux de Mérindol et des Bréguières, où la vigne et l'olivier prennent le pas sur la forêt, au fur et à mesure que l'on se rapproche de Correns. La prairie de Bagarèdes, inondée durant les dernières crues, compte une centaine de plantes : pimprenelle, sariette, carotte sauvage, thym...

fleurs de cornouiller
fleurs de cornouiller
orchis de Robert
orchis de Robert

LES FALAISES

 


 Les grimpeurs affluent au Vallon Sourn. Ils apprécient le calcaire dolomitique bien adhérent de la falaise, d'autant que, depuis que le Département est propriétaire du site, de nouvelles voies d'escalade ont été ouvertes ou ré-équipées. Soit un total de quelques 230 voies de tous niveaux. "Et le décor fabuleux fait le reste" explique ce couple de grimpeurs qui n'hésite pas à venir régulièrement de Hanovre ( Allemagne).Mais les falaises restent encore avant tout le domaine des oiseaux ( hirondelle de rocher, martinet à ventre blanc, corneille, grand-duc ), et surtout, des chauves-souris.

"On en dénombre 25 espèces dans le Var, dont 15 dans le vallon Sourn, de la pipistrelle au Molosse de Cestoni. La première cause de leur disparition sont les pesticides ; ces petits mammifères volants n'ont qu'un bébé par an ; or les pesticides qui passent dans le lait sont un vrai poison."  Une autre cause est le dérangement, et les guides constatent que les alpinistes apprennent souvent leur présence avec étonnement.

DU REFUGE A LA HALTE

auberge de Châteauvert
auberge de Châteauvert

 Habitées depuis 4000 à 5000 ans avant J.C., les grottes du vallon Sourn ont  toujours servi de refuge, que ce soit durant les guerres de religion ou la peste. Au 19 ème siècle, une passerelle en fer mène à un "Café-Restaurant", une guinguette rupestre, dont on aperçoit encore l'enseigne peinte à même la roche près de la grotte des Fées. C'est ici que, pendant la seconde guerre mondiale, se déroulaient des bals clandestins. Aujourd'hui, on apporte son pîque-nique au bord de l'eau, ou l'on s'attable à l'Auberge de Châteauvert.

L'ACTION DU CONSEIL GENERAL

La Taxe Départementale des Espaces Naturels Sensibles, instaurée en 1985, permet au Conseil Général de sauvegarder des sites menacés et / ou exceptionnels. Le Var a ainsi acquis 259 Espaces Naturels Sensibles, soit plus de 10 000 ha, tant dans l'arrière-pays que sur le littoral. Il en assure la gestion, l'aménagement, l'entretien et l'ouverture au public. Des guides naturalistes y organisent des balades commentées permettant d'approfondir ses connaissances des terrains, de leurs richesses et de leur fragile équilibre. "Naturellebalade"

Le vallon Sourn a emprisonné dans ses gorges creusées par l'Argens, une nature à facettes multiples. Il a toujours servi de refuge à l'homme au cours de l'histoire ; aujourd'hui, il en est un pour des plantes parfois rares, et des animaux en voie de disparition. L'harmonie qui s'en dégage reste bien précaire.

Sillans la Cascade (83) Eclipse totale de lune le 28/09/2015 4h32
Sillans la Cascade (83) Eclipse totale de lune le 28/09/2015 4h32
permaculture Andy et Jessie Darlington
permaculture Andy et Jessie Darlington
centrales biomasse
centrales biomasse
Brignoles (83) 5 mai 2017
Brignoles (83) 5 mai 2017
20 MAI 2017
20 MAI 2017
Sillans la cascade  balades ENS avril-mai 2017
Sillans la cascade balades ENS avril-mai 2017
QUINSON (04) grotte Chauvet 3D 10 février - 30 novembre 2017
QUINSON (04) grotte Chauvet 3D 10 février - 30 novembre 2017
Salernes les témoins de l'histoire
Salernes les témoins de l'histoire
Toulon Museum Benthos petit peuple de l'eau
Toulon Museum Benthos petit peuple de l'eau
PROVENCE VERTE randonnée dans les gorges du Carami
PROVENCE VERTE randonnée dans les gorges du Carami
Camargue grues cendrées
Camargue grues cendrées
Sillans pâturage
Sillans pâturage
aigrette garzette
aigrette garzette
échiquier de Russie
échiquier de Russie
Aiguines (83)
Aiguines (83)
massif Sainte Victoire
massif Sainte Victoire
Port Pin
Port Pin
La Londe les Maures
La Londe les Maures
coquelicots
coquelicots
lac Sainte Croix île de Costebelle
lac Sainte Croix île de Costebelle
sittelle torchepot juvenile
sittelle torchepot juvenile
tortue d'Hermann
tortue d'Hermann
bébé grand duc Camargue
bébé grand duc Camargue
lavandes
lavandes
campagne varoise tombee du jour
campagne varoise tombee du jour
Gorges du Verdon Point Sublime
Gorges du Verdon Point Sublime
centaurée de Salonique
centaurée de Salonique
vue du village de Tourtour
vue du village de Tourtour
calanques Marseille-Cassis
calanques Marseille-Cassis