HAUT VAR

Déchets : cauchemar ou richesse ?

Recyclage entreprise privée du Var. 2OO9. s&m
Recyclage entreprise privée du Var. 2OO9. s&m

Nous croulons sous nos déchets : plus de 500 kilos par an et par personne en moyenne dans notre pays.Ils envahissent nos poubelles, incinérateurs, décharges et déchèteries, quand ils ne se retrouvent pas tout simplement dans la nature, où ils polluent le sol et l'air, avec de graves conséquences sanitaires. Sans parler du coût qu'ils représentent pour les collectivités.

"Heureusement", constate Valérie de la Biocoop de Salernes lors de la présentation de l'association "Poubelle, la vie" en novembre 2016, "nous pouvons changer nos réflexes de consommation, et décider d'alléger notre impact sur l'environnement. Il existe quelques initiatives pleines de bon sens et efficaces qui émergent un peu partout dans le monde. A nous de nous informer, réfléchir et prendre les choses en main". Comment transformer le cauchemar que sont devenus nos déchets, en richesse ?

"POUBELLES, LA VIE" : INFORMER ET STIMULER

André, fondateur de l'association
André, fondateur de l'association

André et Cathy ont créé cette année l"association "Poubelles, la vie", basée à Carcès (83). Après mûre réflexion, ils ont décidé de concentrer leurs actions sur le vrac, le compostage et la ressourcerie.

  • LE VRAC : "il permet d'éliminer les emballages. C'est un système qui peut de mettre en place si nous sommes assez nombreux, commerçants et consommateurs, à le réclamer". Un système qui fonctionne déjà parfaitement à la Biocoop de Salernes, pour les produits secs, le café, la lessive, et prochainement, le vin.
  • LE COMPOSTAGE :il résout le problème des déchets verts, devenu très important depuis l'interdiction de les brûler. "Il peut être individuel lorsque l'on possède un jardin", explique André. "Où grâce à un lombricomposteur en ville". Il existe aussi le compostage collectif mis en place dans plusieurs localités de France. "On dépose les déchets verts dans des composteurs installés au pied des barres d'immeubles. Ramassés par les syndicats qui traitent les déchets pour être traités en usine, ils fournissent un compost distribué aux agriculteurs locaux, et peuvent également être utilisés pour produire de l'énergie".

L'association "Poubelles, la vie" a déjà mis en place un projet pédagogique avec l'école primaire de Carcès, en collaboration avec l'association "Maison Patoulatchie", axée sur la qualité de l'environnement. "Il s'agit d'utiliser les déchets verts de la cantine scolaire pour faire sur place un compost utilisé ensuite sur un potager".

  • LES RESSOURCERIES : elles offrent une deuxième vie aux objets usagés. "Dans notre région, il en existe une à Saint Maximin (83), avec divers ateliers : informatique, électronique, bois, céramique... Retapés, les objets sont revendus à des prix dérisoires. Cela représente 12 emplois, dont 6 aidés. L'ancêtre des ressourceries, c'est un peu Emmaüs". A Brignoles, une structure de cet ordre va bientôt se mettre en place.

Prête à collaborer avec d'autres associations, collectivités, syndicats, l'association "Poubelles, la vie", se situe comme une source de communication et de stimulation. "Nous pouvons relayer, par exemple, l'information sur les initiatives prises par le Syndicat Mixte du Haut Var". Contact : : poubelleslavie@orange.fr

LE SYNDICAT MIXTE DU HAUT VAR

Cédric Dubois ingénieur environnement développement durable
Cédric Dubois ingénieur environnement développement durable

Le Syndicat Mixte du Haut Var, de son côté, ne cesse d'améliorer la gestion des déchets avec la multiplication des containers, l'ajout de colonnes à carton et le broyage à domicile des déchets verts. Invités par Denis Plaisir, président de l'Association de Défense des Sites de de l'Environnement de la Commune d'Aups (ADSECA), Roland Balbis, président du SMHV, Cédric Dubois, ingénieur environnement développement durable et Didier Lions, animateur tri adjoint exploitation, ont expliqué les diverses actions du Syndicat, face au problème des déchets. "Un défi pour la planète qui nous concerne tous", comme l'a souligné Denis.

LE SYNDICAT EN QUELQUES CHIFFRES

Roland Balbis président SMHV et Didier Lions animateur tri
Roland Balbis président SMHV et Didier Lions animateur tri

Le Syndicat Mixte du Haut Var (ancien SIVOM, Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple), intervient aujourd'hui sur 15 communes : la communauté de communes "Lac et gorges du Verdon", et 4 communes de la Provence Verte : Carcès, Cotignac, Entrecasteaux et Montfort. Un total de 16 000 habitants. Il regroupe une cinquantaine d'agents, dont 41 titulaires et 8 à 10 saisonniers l'été. Il possède 25 camions ainsi qu'un véhicule spécial pour le lavage des bacs. Son budget de fonctionnement s'élève à 3,9 millions d'euros par an. "Pour que les coût ne s'envolent pas,une seule solution", insiste Roland Balbis, " TRIER, VALORISER, RECYCLER".

L'IMPORTANCE DU TRI

actions du SMHV
actions du SMHV
le tri, un geste indispensable
le tri, un geste indispensable

"Selon l'Agence de l'Environnement", explique Cédric Dubois, "chacun d'entre nous produit 570 kilos de déchets par an, ce qui représente en coût de collecte et de traitement 150 euros par an et par habitant".

Dans la région gérée par le SMHV, ce chiffre grimpe à 1400 kilos par an et par habitant. La moitié sont des déchets verts. "Une très grosse quantité qui s'explique du fait que nous sommes en zone rurale et forestière, et que le brûlage est interdit".

Selon la loi de Transition Energétique du 17 août 2015, l'objectif d'ici 2020 est une valorisation de 55% des déchets recyclés. "Or, depuis un an, nous sommes avec le SMHV, à un peu plus de 65%". Un succès qui illustre l'importance du tri, et le bien-fondé des derniers aménagements mis en place par le Syndicat.

l'un des 25 camions du Syndicat
l'un des 25 camions du Syndicat
  • Des colonnes traditionnelles pour les plastiques et emballages ; pour les journaux ; pour le verre. "Nous avons rajouté récemment 500 bornes pour rapprocher la collecte sélective des habitations, ainsi que des colonnes pour le carton".
  • Quatre broyeurs pour les déchets verts. "Les particuliers peuvent appeler le Syndicat, qui vient broyer leurs déchets à domicile. Ceux-ci peuvent ensuite être employés comme paillage, mulch ou compost".
  • L'enlèvement des monstres, pour lequel il est nécessaire de s'inscrire en mairie.
  • Les déchetteries
les déchetteries du Haut Var
les déchetteries du Haut Var

"Celle d'Entrecasteaux a été créée en six semaines l'été dernier. Mise en sevice en août, elle possède 16 filières de récupération, sachant que l'on peut aller, comme à Régusse, jusqu'à 20". Par exemple équipement électrique et électronique, dont la performance augmente depuis 2014 ; métaux ; déchets verts ; bois ; déblais et gravats ; piles et accumulateurs ; déchets ménagers spéciaux (toxiques) ; cartouches d'encre ; textiles ; radiographies...

Régusse, à dix minutes d'Aups, est celle qui reçoit le plus de visiteurs, soit 12 000par an.

La déchetterie de Saint Andrieux rassemble les communes des Salles sur Verdon, Aiguines, Bauduen et Vérignon.

"Et nous avos un projet sur Villecroze..."

Si le tri est correct, les ordures ménagères deviennent insignifiantes. "Il faut savoir que tout ce qui part au recyclage rapporte de l'argent : une tonne de cartons régénérés rapporte par exemple 40 euros. Alors que l'on débourse 130 euros pour une tonne d'enfouissement", précise encore Roland Balbis.

SALERNES : UNE DECHETTERIE D'ICI 2 ANS

A Salernes, le traitement des déchets est géré par la Communauté d'Agglomération Dracénoise. Aujourd'hui, il 'existe qu'un "dépôt autorisé", au tri très sommaire. "Mais nous travaillons à la construction d'une véritable déchetterie dont le maitre d'ouvrage est la CAD", assure Robert Sappa, adjoint à l'Environnement. Les prévisions ? Une dizaine de filières différentes. "Les coût doivent être les plus bas possibles, et les déchets rapidement évacués, dans les meilleures conditions.Mais il n'est pas question d'y adjoindre une ressourcerie, qui exige des locaux et du personnel...On envisage sont ouverture dans deux ans environ".

"ROULE MA FRITE VERDON" : RECYCLAGE DES HUILES ALIMENTAIRES

J.Jacques Del Maestro coordinateur "Roule ma frite Verdon"
J.Jacques Del Maestro coordinateur "Roule ma frite Verdon"

L'association "Roule ma frite Verdon, est créée en 2008 sur Aups, et collecte les huiles alimentaires sur le territoire du Verdon, d'Allos à Brignoles, et de Manosque à Castellane.


"Il ne s'agit pour l'instant que d'une collecte auprès des professionnels", précise J.Jacques Del Maestro, coordinateur de l'association. "Nous mettons à la disposition des restaurateurs un contenant pour huiles usagées, qui sont ensuite recyclées. 250 professionnels, soit environ la moitié d'entre eux, travaillent avec nous" .

En ce qui concerne les particuliers, rien n'est encore organisé. "Nous avons réalisé une étude sur plusieurs communes à forte concentration d'habitants, comme Draguignan. 100% de ces rejets se retrouvent dans les canalisations, et viennent colmater les stations d'épuration. Le prix pour décolmater la station d'une ville de 12 000 habitants ? 300 000 euros. Un coût répercuté sur la taxe de l'Agence de l'Eau".

Aussi "Roule ma frite" envisage une collecte pour les particuliers. Les huiles usagées seraient recueillies dans une ancienne bouteille d'eau, munie d'un entonnoir avec couvercle pour plus de facilité. Ces bouteilles fermées seraient ensuite jetées sur une borne dédiée à cet effet, dans une déchetterie ou au sein des communes. L'association projette ainsi de ramasser 100% des huiles usagées des particuliers, en partenariat avec les collectivités locales.

Actuellement, 90% des huiles récoltées par l'association partent à l'export comme carburant, faute d'une réglementation appropriée pour cet usage chez nous. "Nous pouvons les utiliser aujourd'hui pour le chauffage. Elles remplacent avantageusement le fuel, car elles ne provoquent pas de rejet de soufre et métaux lourds dans l'atmosphère".

"Roule ma frite" projette également la commercialisation d'une huile de chaine de tronçonneuse biodégradable. savoir plus

 

Sillans la Cascade (83) Eclipse totale de lune le 28/09/2015 4h32
Sillans la Cascade (83) Eclipse totale de lune le 28/09/2015 4h32
centrales biomasse
centrales biomasse
QUINSON (04) grotte Chauvet 3D 10 février - 30 novembre 2017
QUINSON (04) grotte Chauvet 3D 10 février - 30 novembre 2017
Salernes les témoins de l'histoire
Salernes les témoins de l'histoire
DECHETS : cauchemar ou richesse ?
DECHETS : cauchemar ou richesse ?
ENS balades guidées février 2017
ENS balades guidées février 2017
Pourcieux 24 février 2017
Pourcieux 24 février 2017
Sillans la Cascade 83 25-26 FEVRIER 2017
Sillans la Cascade 83 25-26 FEVRIER 2017
Le Beausset (13) activités Maison de la Nature des 4 frères
Le Beausset (13) activités Maison de la Nature des 4 frères
Toulon Museum Histoire Naturelle la paléontologie dans le Var
Toulon Museum Histoire Naturelle la paléontologie dans le Var
PROVENCE VERTE randonnée dans les gorges du Carami
PROVENCE VERTE randonnée dans les gorges du Carami
Camargue grues cendrées
Camargue grues cendrées
Sillans pâturage
Sillans pâturage
aigrette garzette
aigrette garzette
échiquier de Russie
échiquier de Russie
Sillans la cascade  Var
Sillans la cascade Var
Aiguines (83)
Aiguines (83)
massif Sainte Victoire
massif Sainte Victoire
Port Pin
Port Pin
La Londe les Maures
La Londe les Maures
coquelicots
coquelicots
lac Sainte Croix île de Costebelle
lac Sainte Croix île de Costebelle
sittelle torchepot juvenile
sittelle torchepot juvenile
tortue d'Hermann
tortue d'Hermann
bébé grand duc Camargue
bébé grand duc Camargue
lavandes
lavandes
campagne varoise tombee du jour
campagne varoise tombee du jour
Gorges du Verdon Point Sublime
Gorges du Verdon Point Sublime
centaurée de Salonique
centaurée de Salonique
vue du village de Tourtour
vue du village de Tourtour
calanques Marseille-Cassis
calanques Marseille-Cassis